Gouvernement fédéral: paquet de milliards pour le PKV



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Gouvernement fédéral: des milliards pour l'assurance maladie privée. Les compagnies d'assurance maladie obligatoires ont le désavantage financier.

(13.09.2010) Selon les calculs des caisses légales d'assurance maladie, le gouvernement fédéral veut bénéficier à l'assurance maladie privée d'environ 1 milliard d'euros de gains ferroviaires dans le cadre de la réforme de la santé. Les assureurs maladie légaux et donc les patients de l'assurance maladie sont laissés pour compte. Parce que le déficit dans les caisses de la caisse de santé se creuse et que les poches de l'assurance maladie privée se remplissent.

De nouveaux détails sur la réforme des soins de santé sont de plus en plus connus. Il devient clair que la coalition noir-jaune veut fortement favoriser le secteur privé dans le secteur de la santé. À l'avenir, cela facilitera grandement l'accès des employés à une assurance maladie privée. En conséquence, les caisses d'assurance maladie légales perdent des cotisants élevés et le principe de solidarité est mis en péril. En outre, les prestations supplémentaires chez les assureurs maladie doivent être supprimées. Il s'agit notamment de l'assurance maladie dentaire complémentaire et étrangère, des soins du médecin en chef et de l'hébergement en chambre simple ou double. Ces prestations complémentaires (tarifs optionnels) ne peuvent être assurées auprès des assurances maladie privées (PKV) qu'à partir de l'entrée en vigueur de la réforme de la santé. Selon les plans du gouvernement fédéral, les particuliers devraient également bénéficier en partie des remises obligatoires sur les médicaments. Selon le "Berliner Zeitung", selon les calculs des caisses légales d'assurance maladie, tout cela s'élève à environ un milliard d'euros par an.

Il semble que le lobby PKV ait un accès direct à la politique du ministre de la Santé Philipp Rösler (FDP). Parce que les arguments sont les mêmes. Il est avancé que les tâches des assurances maladie légales et privées doivent être "différenciées". Selon la PKV et le ministre fédéral de la Santé, il ne peut être admis que les caisses maladie reprennent les tâches du secteur privé. D'autre part, Rösler souhaite que le secteur privé participe aux résultats des négociations de remise avec les fabricants de produits pharmaceutiques. Jusqu'à présent, cela n'a été interdit que par la loi.

Selon les calculs des caisses maladie, les assureurs privés font un plus d'un total de 500 millions d'euros en passant simplement à l'assurance maladie privée. Les hauts revenus ne doivent gagner plus de 4 125 euros par mois qu'une fois par an. Ensuite, un employé peut passer à une assurance maladie privée. Le délai pour un changement est ramené de trois à un an. Un projet de règlement sur les paramètres de calcul en assurance sociale abaissera le plafond de cotisation de 4162,50 euros par mois à 4 125 euros. Cela signifie que les employés qui ont un revenu brut relativement élevé peuvent désormais passer à une assurance maladie privée beaucoup plus facilement.

250 millions d'euros supplémentaires passeront de la caisse légale à l'assurance maladie privée via le plan d'interdiction des tarifs optionnels et des prestations complémentaires des assureurs maladie. Il s'agit notamment des chambres individuelles dans les hôpitaux, de l'assurance maladie internationale, des traitements du médecin en chef, de l'assurance dentaire supplémentaire ou des services de naturopathie. Selon la volonté du gouvernement fédéral noir et jaune, à partir du 1er janvier 2011, seules les compagnies privées d'assurance maladie peuvent offrir de tels services. C'est ce qu'on appelle la «coopération», ce qui signifie que les patients de l'assurance maladie doivent désormais réserver les services supplémentaires auprès du secteur privé au lieu de les recevoir d'une source unique de leur propre système d'assurance maladie.

La mesure dans laquelle le ministère fédéral de la Santé souhaite renforcer le système privé d'assurance maladie est également illustrée par la participation prévue aux programmes d'économie de médicaments. Selon les plans de santé, les compagnies d'assurance PKV ne sont censées faire payer que le prix pharmaceutique des nouveaux médicaments, ce que la GKV a négocié lors des négociations de remise avec les sociétés pharmaceutiques. Cela seul devrait rincer 250 millions d'euros supplémentaires dans les coffres des compagnies d'assurance.

Toutes les améliorations envisagées pour l'assurance maladie privée - hormis la réduction de prix des médicaments - représentent également une dégradation financière pour les assureurs maladie statutaires, ce qui signifie que le secteur privé des assureurs est favorisé au détriment des assureurs maladie statutaires. S'il y a une différence entre les revenus et les dépenses en assurance maladie privée, quelques centaines de millions d'euros sont une énorme amélioration de la situation des affaires.

Les observateurs parlent déjà d'une purge systématique des soins de santé obligatoires. À l'avenir, les citoyens devraient se protéger de manière plus privée et ne recevoir que des soins de base de base de l'ASM. Parce qu'à l'avenir, il ne restera plus rien aux caisses maladie pour limiter les services de plus en plus. Les prestations qui vont au-delà de cela ne devraient pouvoir être assurées que par le secteur privé. Il s’agit, comme certaines organisations sociales le critiquent à juste titre, d’une redevance forfaitaire par la porte dérobée. Selon les calculs de l'AOK, les assureurs maladie manquaient d'environ 11 milliards d'euros en 2011. Cet énorme déficit doit être presque entièrement compensé par des augmentations des contributions et des contributions supplémentaires. Les 11 milliards sont maintenant apparemment 12 milliards d'euros. Le résultat: de nouvelles contributions supplémentaires en 2012. (sb)

Lisez aussi:
Santé à risque
Compagnies d'assurance maladie: les augmentations de primes viendront
Pas d'assurance complémentaire auprès des caisses maladie
Rösler veut protéger le lobby pharmaceutique

Image: Christian Seidel / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Un demi-million de dollars en frais et dépenses pour la famille


Commentaires:

  1. Kigadal

    Tu as tout à fait raison. Il y a quelque chose à ce sujet, et je pense que c'est une excellente idée.

  2. Teyo

    Je ne peux même pas le croire excellente

  3. Charybdis

    Bravo, je pense que c'est une pensée merveilleuse.

  4. Ibrahim

    Je pense que c'est une pensée brillante.

  5. Nikok

    bon travail



Écrire un message


Article Précédent

Ville BKK: effondrement grâce à une contribution supplémentaire

Article Suivant

DKV fusionne avec Victoria Health Insurance