Maltraitance des patients: un médecin condamné à une peine de prison


Un médecin condamné à trois ans et demi de prison pour abus sexuel sur des patients

Un médecin de Rastede a été condamné à trois ans et demi de prison par le tribunal régional d'Oldenbourg pour abus sexuels. Particulièrement répréhensible: les patients étaient sous traitement ostéopathique en raison des expériences violentes du médecin.

Le tribunal de district d'Oldenburg a estimé qu'il était prouvé que le médecin avait exploité l'incapacité de résister à au moins une patiente et la maltraitait pour satisfaire ses propres besoins sexuels. Le médecin a été initialement accusé d'avoir abusé de trois patients âgés de 29, 39 et 45 ans entre novembre 2003 et mai 2004, un total de six fois. L'accusé avait toujours nié les allégations et affirmé que le contact sexuel avait eu lieu par consentement mutuel. L'avocat de la défense avait plaidé pour l'acquittement devant le tribunal depuis le début.

Un médecin commet des abus sexuels sur des patients Les femmes étaient sous traitement ostéopathique en raison de leurs expériences sexuelles de violence. L'ostéopathie repose sur un contact physique étroit avec le thérapeute, car elle est généralement examinée et traitée avec les mains. Cependant, le médecin était apparemment en train de faire autre chose que de guérir les patients. Il a utilisé les femmes pour satisfaire ses besoins - toujours avec le consentement des personnes touchées, comme le défendeur l'a assuré au tribunal. Le fait que les femmes aient été classées «incapables de résistance» en raison de leurs expériences traumatisantes, comme l'ont révélé les rapports psychologiques au cours du procès, n'a apparemment pas d'importance pour le médecin. Le médecin continue d'exercer aujourd'hui, mais doit maintenant se préparer à une interruption de plusieurs années et à la perte d'approbation (approbation du traitement).

Le médecin affirme son innocence Bien que le tribunal de district d'Oldenburg soit resté en deçà des quatre ans et huit mois exigés par le procureur et le co-plaignant, le président du tribunal, Hans-Georg Kaemena, a néanmoins envoyé un signal clair. Même si le jugement met en danger l'existence professionnelle du médecin, la peine est justifiée. "Ils ont discrédité leur profession", s'est adressé le président du tribunal directement à l'accusé lors du raisonnement. Le médecin de 50 ans, cependant, n'a apparemment été en mesure d'identifier aucun acte répréhensible et a souligné: «Je ne peux pas vivre avec ce jugement. Je suis innocent". Harald Wostry, l'avocat de l'accusé, a qualifié le verdict de verdict de compromis "qui (...) n'a rien à voir avec la jurisprudence" et a annoncé dans la salle d'audience qu'il serait révisé.

Abus prouvé chez un patient Enfin, l'avocat de la défense a parlé d'un jugement de compromis, puisque deux des patients ont été jugés par le tribunal comme tout à fait capables de résister et le médecin a été acquitté des accusations d'abus sexuels correspondantes. Cependant, le troisième patient souffrait d'une incapacité attestée à résister, que le médecin avait utilisée pour ses besoins sexuels, a statué le tribunal. Parce qu'elle avait été maltraitée par son père pendant des années, la jeune femme de 45 ans est allée voir l'accusé pour un traitement. Cela a encore aggravé la souffrance des personnes touchées par l'exploitation de leur situation d'impuissance pour leurs propres intérêts sexuels, a déclaré le juge président, Hans-Georg Kaemena. Aujourd'hui, la femme est une personnalité brisée et un tas de misère, a souligné le juge. Les allégations de l'accusé selon lesquelles le sexe était consensuel et qu'il avait une histoire d'amour avec le patient, ont cependant renvoyé le tribunal au "domaine du fantasme". (fp)

Image: Rike / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Les amants maudits - Faites entrer laccusé #FELA


Article Précédent

Quand le médecin de famille ne sait plus

Article Suivant

Risque pour la santé du premier soleil de printemps